Et un corps mort, un !

J'avais besoin d'un corps mort : je l'ai fait

1 - le matériel de fabrication

Il vous faut : un vieux pneu de tracteur, deux bouts de feraille, une longueur de chaine galvanisée fonction de la profondeur du site et d'un diamètre compatible avec le bateau, un émerillon du même gabarit, 2 manilles du même métal et de quoi faire une bonne gâchée de béton (il faut du poids)

Procédure de montage :

                    

      Prendre la chaine avec les deux bouts de feraille (on peut ajouter du poids) et couler le béton

 

                     

          Fixer l'émerillon à l'autre extrémité                   et charger dans la remorque (c'est lourd!)

 

2 - le matériel de transport

Il vous faut : un copain avec son annexe, un catanoé, deux planches à voile, quelques planches solides, un madrier, deux chevrons, quelques bouts pour fixer l'ensemble et un long bout pour le positionnement sur les lieux de largage.

Procédure d'installation :

Assemblage des planches à voile et positionnement du corps mort complet sur l'ensemble :

 

 

Nota : la chaine est positionnée en zig zag sur le madrier. Quand le corps mort sera libéré, ça va filer vite dans l'eau, faut pas que ça raccroche quelque part !

L'écartement des planches à voile est maintenu par les chevrons, les planches de support et le madrier sont simplement posés sur les P à V.

 

                               

               Il ne reste qu'à fixer la bouée                       Tout est paré, larguez les amarres !

 

 

                   

                        Et c'est parti . . .                                          . . . mais au ralenti ! ! !   

 

3 - les préparatifs

Un long bout est fixé entre la berge et un bateau au mouillage. Il passe à la verticale du point de mouillage visé.

 

                     

          Amarrer le catanoé sur le long bout, par un coulissant et il ne reste qu'à tirer tout l'ensemble

 

                    

           Bien se positionner, tenir compte du léger courant, et à l'endroit choisi, libérer le poids !

 

 

Attention : dès que l'on a libéré la boucle, les planches support se désolidarisent, basculent chacune de leur coté (elles se comportent comme un fond ouvrant), le corps mort descend entrainant la chaine qui se dévide jusqu'à la bouée d'amarrage. Et voilà, c'est fini, il ne reste qu'à ramasser ce qui flotte et amarrer le bateau. Effectuer quelques mouvements avant / arrière pour vérifier la tenue du corps mort et l'aider à s'enfouir dans la vase.

 

 

 

A bientôt pour de nouvelles aventures

 

en plus grand : Dessin corps mort

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×