Manoeuvres de port sur ponton

Douze cas de figure expliqués

Qui n'a pas galéré pour prendre ou quitter une place au port sur ponton ?

Certains ports offrent un large espace entre pontons pour faciliter les manoeuvres d'approche et d'accostage. Hélas, d'autres ports, à contrario et souvent pour des questions de rentabilité, les emplacements et les pontons eux-mêmes sont rapprochés à l'extrême afin d'accueillir un maximum de bateau dans un espace défini.

Le port de Foleux, où je suis locataire d'une place à l'année, a récemment (début 2013) procédé à des travaux d'aménagement en ajoutant 2 pontons aux 4 existants et dans l'espace originel (emprise terrestre), ce qui a conduit à un rétrécissement drastique des espaces de manoeuvre. Exemple : la distance entre l'extrémité arrière d'un bateau amarré à son poste et celui de son vis-à-vis de même longueur sur le ponton voisin, est souvent inférieure à la longueur de ces bateaux.

De plus, le réalisateur de cet aménagement, a eu l'idée de placer les pontons paralléles les uns aux autres, comme dans de nombreux ports, sauf que dans le cas de Foleux, la berge en arc de cercle convexe, aurait permis un positionnement des dits pontons en éventail, libérant ainsi la place nécessaire à des manoeuvres sans risque.

 

plan-du-port-de-foleux-sud-1.jpgVoici le nouveau plan du port sud de Foleux. Les 4 pontons  d'origine sont soulignés en rouge : 2 ont été déplacés et les 2 autres sont restés à leur place.  Le nouveau ponton K, remplace le petit ponton d'accueil. On voit donc très bien sur ce plan, la diminution de l'espace disponible entre les pontons.

Avec un peu de réflexion et de bon sens, voici comment j'aurais implanté ces nouveaux pontons, à moins qu'une donnée importante que j'ignore m'en eut empêché :

 

plan-du-port-de-foleux-sud-2.jpgma solution : l'empiètement des pontons est identique au plan précédent, seules les orientations "en étoile" permettent de gagner de l'espace entre les pontons. De plus, cette disposition par rapport à celle réalisée, n'aurait pas coûté un sou de plus, puisque seuls les emplacements des piliers (ou duc d'albe) sont modifiés.

J'imagine que l'architecte ne pratique pas la navigation, et qu'il est plus utilisateur de parkings automobile que d'emplacements sur ponton. Peut-être est-ce le même qui a dressé les plans de l'écluse du barrage d'Arzal, où le pont routier coupe le sas d'éclusage en 2 parties : sur le plan esthétique c'est très joli, mais sur le plan fonctionnel c'est une parfaite abérration. Mais ceci est une autre histoire.

Il est bien dommage que des décisions prises en "haut lieu" ne tiennent bien (trop) souvent pas compte des réalités du terrain et que les utilisateurs ne soient pas consultés. Tout ceci dans la plus stricte "impunité" quant à l'utilisation de l'argent publique. J'imagine un industriel procéder de la même manière, il n'y aurait pas beaucoup d'eau à couler sous les ponts avant qu'il ne "dépose le bilan"

Alors puisqu'on ne peut pas revenir en arrière, essayons d'utiliser au mieux ce "cadeau empoisonné"

C'est pour cela, et suite aux nombreux accrochages qui se sont produits sitôt la mise en service de cette réalisation ratée, que j'ai voulu décortiquer les possiblités d'utiliser ce port en fonction des différentes conditions de vent et de courant.

En m'appuyant sur mon club nautique local (Association Nautique de Foleux) et la Capitainerie qui se charge du tirage et de la distribution auprès des plaisanciers-usagers du port, voici le résultat de mes cogitations (en m'appuyant sur ma petite expérience) :

 

fiche-pratique-de-navigation-complete.pdf fiche-pratique-de-navigation-complete.pdf   --->  Copies et reproduction interdites

 

Nota : si vous trouvez des erreurs, des anomalies ou si vous avez d'autres techniques, merci de m'en faire part.

 

Bonnes Navigations

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×