Modification du safran

Dure dure, la barre

Sur le MELODY, au largue et particulièrement sous spi, la barre est réellement ferme, pour ne pas dire "dure". Moi qui était habitué à barrer mon Surprise, au stick, avec deux doigts, j'avais du mal m'adapter à cette vigueur, surtout sur les longues distances.

Renseignements pris auprès d'un architecte naval renommé (Michel Joubert), la solution passait par une augmentation de la compensation du safran, mais sans exagérer. De plus, la surface ajoutée à l'avant devait être retirée à l'arrière et, pour couronner le tout, il était impératif de garder le profil du safran.

Sachant que dans un bon profil, l'épaisseur maximum se situe au premier tiers de sa longueur, que le bord d'attaque est parfaitement arrondi et que ce profil est toujours concave et régulier jusqu'au bord de fuite qui doit être le plus fin possible, j'ai approvisionné un grand nombre de bandes abrasives de différentes grosseurs de grain pour mes 2 ponceuses, orbitales et à bande et je me suis préparé à de longues séances de ponçage : ce qui fût fait ! ! !

1° étape : démontage du safran, ça c'est facile

        

            2° étape : décapage pour mettre le bois à nu

 

               

                  fig 1 : début de décapage                                        fig 2 : fin de décapage

 

3 étape : Découpage, ponçage et réctification de la partie avant du safran en escaliers pour permettre la mise en place des plaques de contreplaqué marine prédécoupé à la largeur voulue fonction de son emplacement. Chaque plaque est vissée et collée à la résine epoxy. A noter que la rectification de la partie découpée doit être irréprochable, et les "marches" doivent être perpendiculaire à l'axe du profil du safran. Voir le schéma ici : Modif safran.xls

Ensuite, couper la partie arrière et commencer le ponçage pour affiner cette partie (personnellement, j'ai attaqué au rabot électrique, mais attention, ça mord vite. Attention à bien respecter la symétrie des 2 cotés du profil. Pour cela, je me suis guidé sur les plis du contre plaqué. Puis quand la résine epoy est bien sèche (environ 2 jours), commencer l'arrondi sur le bord d'attaque : un peu de doigté, de l'huile de coude, beaucoup de patience et beaucoup beaucoup de mesures tout au long du rabottage et ponçage.

Astuce : faire différents gabarits (en s'inspirant des profils Naca - facile à trouver sur le Web) en carton épais pour respecter la symétrie des deux cotés

.   Lorsque la forme est approchée, appliquer de la résine epoxy chargée en silice pyrogénée et fibre de verre coupée, de façon à obtenir une pâte qui ne coule pas, en lui donnant la forme recherchée. Là, c'est du travail d'artiste ! ! ! Lorsque la première face est bien sèche, faire la même chose de l'autre coté. Quand la résine a bien durcit, après plusieurs jours, attaquer le ponçage à la ponceuse à bande en recherchant le profil idéal. Au besoin, recharger en résine, reponcer, et terminer par la ponceuse orbitale pour une parfaite finition.

Option : Recouvrir l'ensemble de tissu de verre + résine epoxy en chassant bien les bulles ! ! !     Laisser sécher 

Maintenant, il est temps de passer au revêtement final. Deux couches de résine epoxy sur l'ensemble du safran, puis 4 couches d'antifoouling Coppercoat.

              

              Et voilà le travail !                                          Forme avant modification

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×