Application de l'antifouling Coppercoat

  COQUE

 Application de Coppercoat (site français), antifouling  à base de cuivre incorporé à la résine epoxy

 Résumé de ce que j’ai fait

 1 - choix du Coppercoat – comparatif : 


Coûts pour une surface de coque de 32m²

Antifouling classique : 250 Euros,  Sortie d’eau et retour : 450 Euros  Total : 700 euros

            A renouveler chaque année

Coppercoat : 880 Euros, Sortie d’eau et retour : 450 Euros  Total :1330 Euros

            Durée de vie espérée : 6 - 8 ans (données fabricant : 10 ans)

 Coût de revient  (aux tarifs actuels)

 

1 an

2 ans

3 ans

4 ans

5 ans

6 ans

7 ans

Total

antifouling Classique

250

250

250

250

250

250

250

 

Mise au sec

450

450

450

450

450

450

450

 

Total

700

700

700

700

700

700

700

4900

Coppercoat

880

 

 

 

 

 

 

 

Préparation coque

150

 

 

 

 

 

 

 

Mise au sec

450

 

 

450

 

 

450

 

Total

1480

 

  450  

 

450

2380

 

Avantages – Inconvénients : A chacun de se faire son opinion !

J’ai retenu : Coût avantageux, protection supplémentaire contre l’osmose, pas de sortie annuelle et sa corvée de grattage/peinture, bonne tenue dans le temps (observé sur les bateaux anglais qui viennent hiverner chez moi)

Mais : pas de vrai bilan chiffré sur 10 ans mis à part les dires du fabricant, et application rigoureuse (mais pas difficile) du produit

 

 

 2 – Préparation de la coque :


 Avec 2 amis : Décapage manuel avec un grattoir à main, au dessus d’une bâche pour récupérer les déchet nocifs pour l’environnement (on peut sabler la coque, c'est plus rapide, moins fatiguant, mais c'est plus cher !)

  01 Début de grattage     02 Grattage - suite

 

Puis passage de la ponceuse orbitale, gros grain pour récupérer les défauts et traces faites à la main.

   03 Ponçage orbital     04 Fin de ponçage de la coque

Rebouchage des trous et irrégularités à l’enduit epoxy, puis ponçage fin.

 Préparation identique pour la quille en fonte, mais en plus, application d’un antirouille type frameto,au fur et à mesure du décapage pour éviter l’oxydation du métal nu.

05  Grattage de la quille      06 Anti rouille sur la quille

 

Ensuite application d’un enduit epoxy pour quille en fonte.

07 Protection epoxy de la quille

 

Positionnement du bateau sur béquilles, prêtées par le chantier, pour éviter les reprises sous les patins du ber, et application d’une couche d’apprêt epoxy.

09 Pret à revetir de Coppercoat   08 Il restait n fond de pot

                                               Il restait un fond de pot ! ! !

 

Viser un bon créneau météo : température  entre 15 et 25°, et surtout pas de pluie pendant les 2 jours suivant l'application (ou prévoir une bâche étanche et du ruban adhésif large, pour protéger la coque)

 Application du Coppercoat au rouleau par 2 équipes de 2 personnes ( une équipe par coté et changement de coté à chaque couche pour harmoniser l’étalement du produit)

ATTENTION : préparer un seul litre de produit à la fois pour chaque équipe.  Avec un litre, on couvre 16m², ce qui correspondait à la surface d’un coté du Melody, safran compris.Durée d'application 20 mn au début, 30 à la quatrième couche, en respectant un délai de séchage de 3/4 heure à une bonne heure entre 2 couches (fonction de la température)

Nota : le safran, démonté pour modification, a été traité en même temps,  à coté du bateau.

 

Bien suivre la notice du fabricant (071220-application.pdf). Il n’y a rien de compliqué, l’application de la première couche n’est pas du plus bel effet, style ciel d’orage, mais dès la deuxième couche, l’effet bouchonné disparaît, pour devenir parfait à la quatrième couche.

Voir la vidéo d'application sur le site anglais

 Utiliser le surplus de produit entre chaque couche, pour renforcer la ligne de flottaison, l’étrave et les bords d’attaque de quille et de safran qui sont des zones plus sensibles à l’usure par les filets d’eau. (chacune d’elle recevra 5 ou 6 couches)

 Cette Application en continu des 4 couches successives est gourmande en huile de coude !

 Mais le résultat en vaut la peine :

 10 Terminé                                                                                                     C'est fini

 

11Avec peinture bleue

Remise en place du ber et peinture bleue de finition

 

Quelques années plus tard . . . (2 ,5 !)

Le bateau est resté 2ans et demi à l'eau dont un quart en eau salée et 3/4 en eau douce.

Sorti à l'occasion d'un changement d'hélice, la surprise était bonne : la coque sale, recouverte d'un couche de vase, était exempte de la moindre trace de coque, algue ou autres "cracoyes".  

    

 

 

Un simple passage au karcher a suffit à faire disparaitre cette hideuse couverture

        

 

 

 

et un coup de tampon jex sur la ligne de flottaison pour terminer le travail

 

Le résultat est parfait.  Et suivant mes calculs de départ, je viens d'atteindre le point d'équilibre financier par rapport à un traitement classique qui comporte une sortie par an (tableau en haut de page)

A partir de l'an prochain, je serai "bénéficiaire" et donc pour moi, l'antifouling Coppercoat est une bonne solution.

              -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

En cadeau, voici une fiche récapitulative à charger, pour stocker dans votre bibliothèque, rubrique : réfections

 Embarrassé

dossier-coppercoat-2012-jan.pdf dossier-coppercoat-2012-jan.pdf

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×